Baton Rouge

Baignée par le fleuve du Mississipi, Baton Rouge, la capitale de l’État de Louisiane, est une ville d’histoire et de musée à laquelle les touristes s’attacheront volontiers. Revue de détail.

La cité tient son nom des gros mâts de couleur rouge plantés par les Indiens pour définir leurs frontières. Métropole industrielle de premier ordre, Baton Rouge est peu connue des étrangers en tant que destination touristique. Bon nombre d’entre eux se tournent vers la Nouvelle-Orléans, le pays cajun ou le Creole Nature Trail et négligent les attractions de la capitale. Pour les voyageurs attentifs qui aiment se cultiver et se montrent sensibles au patrimoine architectural et urbain, venir au Baton Rouge est un privilège. Un nombre respectable de musées retracent le passé de la cité, fondée par les Français en 1749, disputée par les Anglais et les Espagnols, bombardée sans merci durant les guerres de Sécession, avant d’adhérer définitivement à l’Union en 1868. Mis à part le Capitole, salué comme un pur exemple de classicisme, des maisons de ferme historiques se succèdent aux abords du Mississipi, et de superbes jardins botaniques offrent des possibilités d’évasion. Envolez-vous vers le Baton Rouge et passez des vacances extraordinaires au sud-est des États-Unis !

Notes historiques

L’histoire commence en 1699, quand le navigateur français Pierre Le Moyne a reçu un mandat royal de Louis XIV afin d’explorer le Mississipi et de revendiquer la Louisiane au nom de la France.  Il faut noter que l’Angleterre, l’Espagne et la France, qui étaient à l’époque les trois grandes puissances de l’Europe, ont eu toutes des vues sur l’Amérique du Nord. Louis XIV voulait prendre de l’avance sur Jacques II d’Angleterre. Alors que Cavalier de la Salle s’est fait assassiner, Pierre Le Moyne mena sa mission avec succès. En 1718, il bâtit un fort où les colons pourraient s’abriter en cas d’attaque des Amérindiens. Baton Rouge est née en 1749.

L’explorateur nota dans ses récits de voyage la présence d’un énorme poteau rouge qui définissait la limite entre les territoires des Indiens Bayougoula et Houmas. Des crânes d’ours et de poissons étaient suspendus dessus. D’où le nom « Istrouma » ou « baton rouge » par lequel Pierre Le Moyne baptisa la colonie.

Les Français ne se réjouirent pas longtemps de leur conquête. En effet, la colonie ne donna que de maigres retours financiers. Déçu, Louis XIV céda la Louisiane à l’Espagne, mais au bout de quelques années, l’Espagne la lui restitua. Après le traité de Paris, Baton Rouge est passée sous la couronne britannique en 1763. Vint ensuite la fièvre du coton : Elias Beauregard, riche fermier français installé dans la région, lança la production de coton à grande échelle. Au lieu de recruter des ouvriers, il préféra acquérir des esclaves à son service. Les autres colons suivront son exemple. Le port de la ville devint alors tristement célèbre pour le trafic des esclaves.

Aujourd'hui

Baton Rouge fut désignée officiellement capitale de la Louisiane en 1849. La ville, dénombrant près de 220 236 habitants, s’inscrit au cœur d’une zone métropolitaine de 834 159 habitants, la plus importante de la Louisiane après la Nouvelle-Orléans. L’industrie est très active : des raffineries de pétrole, des usines d’extraction de sel et de gaz naturel. Le port de Baton Rouge est le 10e du pays en nombre de tonnes de marchandises. En plus d’être un pôle économique majeur, Baton Rouge commande les fonctions universitaires, culturelles et religieuses de l’État. Malgré cela, elle a su garder le charme d’une ville-musée.

Lieux d'intérêt à visiter

Amoureux de vieilles pierres, Baton Rouge vous séduira par ses monuments architecturaux. Les musées et les demeures seigneuriales fleurissent comme les fleurs dans la ville. Les touristes en quête de loisirs urbains trouveront aussi une entière satisfaction.  

Le Capitole

L’idée de construire un monument iconique pour la Maison de l’Etat revient à Huey Pierce Long. Il en parlait clairement dans son discours électoral de 1928 et il la mit à exécution en 1930 après avoir été élu gouverneur de Louisiane. Imaginez un gratte-ciel de 137 mètres avec 34 étages, tout en calcaire blanc de l’Alabama. De riches sculptures décorent les bas-reliefs, les frises et les frontons des portes. Elles renvoient aux dates clé de l’histoire de la Louisiane.

Le Capitole abrite les chambres du Parlement, le bureau du gouverneur et d’autres bureaux utilisés par les membres de l’exécutif. Leur accès est bien entendu interdit, mais les visiteurs peuvent jeter un coup d’œil dans le Memorial Hall, accessible directement depuis la porte d’entrée principale. Cette dernière est séparée du sol par une volée de marches sur lesquelles sont gravés les noms des États américains. À chaque nouvelle marche d’escalier correspond un nouvel État. L’ordre d’apparition est établi en fonction de la date d’adhésion à l’Union, du plus ancien au plus récent.

Le Capitole dispose d’un parc verdoyant de 10 hectares où il fait bon se promener. Azalées, magnolias et camélias s’y côtoient ; l’allée est bordée de palmiers et de vieux chênes majestueux. Au centre du jardin se dresse une pierre levée surmontée d’une statue de Huey Long. Là repose le corps de l’homme politique américain, froidement assassiné dans l’enceinte du Capitole.

Musées historiques

Après avoir visité le Capitole, le principal monument historique de Baton Rouge, des musées prestigieux sont à voir :

Plantation Magnolia Mound

Situé sur les berges du Mississipi, cet ancien manoir créole a l’air cossu et discret des maisons de plantation détenues par les colons français en Acadie ou aux Antilles. Son premier propriétaire s’appelait James Hillin, qui y résidait avec son épouse, ses cinq enfants et six esclaves noirs. En 1791, le manoir n’était qu’un simple chalet, mais à mesure que les plantations rapportèrent, les maîtres ont rajouté plusieurs dépendances : l’appartement du contremaître, la cuisine à foyer ouvert, le quartier des esclaves, le pigeonnier, et les champs de culture. L’intérieur du manoir contient des mobiliers et des objets d’art décoratifs qui donnent une mesure du train de vie luxueux des anciens métayers.

Le musée des Arts et des Sciences de Louisiane

Ce musée éducatif est un but de visite préféré des familles en vacances en Louisiane. Il se trouve dans l’enceinte de la gare de l’Illinois, en face de l’ancien Capitole de l’Etat.  Comprendre le système solaire, observer des astres et des constellations, s’initier aux croyances de l’Égypte antique, découvrir la formation des océans… Le musée propose des programmes d’apprentissage adaptés à tous les âges, jeunes et adultes. La boutique de cadeaux ne manque pas d’intérêt : livres, pendentifs, bâtons de bonbons, ou vêtements traditionnels aux couleurs de la Louisiane.

Ancien Capitole de l’Etat de la Louisiane

L’Ancien Capitole ou State House, pour l’appeler autrement, a été le siège du Parlement de la Louisiane de 1847 jusqu’en 1932. James Harrison Dakin, le maître d’œuvre du bâtiment, l’a conçu comme un élégant château néogothique. Le musée s’attache à raconter le passé mouvementé de la Louisiane ainsi que ses engagements démocratiques. Les enfants adoreront certainement le spectacle du fantôme.

Ancien palais du gouverneur

Tout comme le Capitole, l’ancien palais du gouverneur de Louisiane a été construit en 1930 sur l’ordre de Huey Pierce Long. Le bâtiment vaut franchement le détour à cette pensée qu’il a été conçu comme une fidèle réplique de la Maison Blanche. Attardez-vous devant les ravissants piliers corinthiens, admirez le pélican donnant à manger à ses petits dans les moulures du fronton, observez les 14 fenêtres à pignon ainsi que la toiture en ardoise encadrée de balustrades. Les connaisseurs conviendront que le palais est un saisissant témoignage de l’architecture georgienne. Pour information, neuf gouverneurs y ont logé de 1930 jusqu’en 1963, le premier occupant étant Huey Long.

Le bateau USS-KIDD

Le bateau n’est autre qu’un destroyer utilisé par l’armée de la marine durant la Seconde Guerre mondiale. Sous le commandement d’Allan Robby, il a pris le large en 1943, attaqué la base japonaise de Rabaul et participé activement à la victoire américaine lors de la campagne des îles Gilbert et Marshall. Le début de la Guerre Froide l’a obligé à sillonner les côtes de Pearl Harbor, de Hong Kong, d’Okinawa puis à accoster jusqu’au port de la République dominicaine. L’activité militaire de l’USS-KIDD a cessé le 19 juin 1964. Le navire de guerre fut reconverti en musée.

Jardins et espaces verts

Que vous soyez accompagnés d’enfants ou non, vous aimeriez certainement vous promener dans les parcs et les jardins publics : le zoo de Baton Rouge, qui héberge des loutres de mer, des tigres, des poissons d’Amérique, et bien d’autres espèces (en tout plus de 1 800 animaux) ; le parcours de golf City Park, les jardins botaniques de LSU, ou encore le Warerpark Blue Bayou pour les amoureux de sensations fortes.  

Quand partir au Baton Rouge ?

Baton Rouge bénéficie d’un climat subtropical, un atout qu’elle partage avec tout le sud-est des Etats-Unis. Les conseillers de voyage recommandent le printemps ou l’automne pour visiter Baton Rouge. Les conditions météorologiques sont agréables en ces moments de l’année (16 à 20o C). Gardez-vous de partir en mai, juin, juillet et août, car les étés peuvent être orageux, ni en septembre, période où se déchaînent les tornades.

Comment s'y rendre ?

Il est pratiquement impossible de trouver des vols directs vers la Louisiane en provenance des capitales européennes, et même s’il y en a, ils reviennent très chers. Pour venir à Baton Rouge, les étrangers n’auront donc d’autre choix que de changer d’appareil. La durée du vol Paris-Baton Rouge est estimée à 13 ou 14 heures en fonction du transporteur choisi. Votre avion atterrira obligatoirement à l’aéroport Louis Armstrong de la Nouvelle-Orléans, nommé en l’honneur de Louis XIV. L’aéroport de Baton Rouge accueille uniquement les vols intérieurs : ce n’est pas la meilleure solution, sauf pour les voyageurs pressés qui souhaitent se rendre à Baton Rouge depuis New-York, Chicago, Atlanta, Houston.

Vous aimerez…

- Immortaliser en photo la façade néo-gothique du Capitole de la Louisiane ;

- Flâner dans le jardin du Capitole le temps d’une promenade d’après-midi ;

- Rendre hommage à l’ancien capitole ;

- Admirer la collection grandiose du Musée de la vie rurale de la LSU ;

- Visiter le planétarium du musée des Arts et des Sciences naturelles ;

- Tester les saveurs locales.

0 photos
Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Remy de "Vacances America". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
+33 9 70 44 02 03