Boston

Ville d’histoire, ville d’architecture en même temps que ville jardin, Boston, capitale du Massachussets et de la Nouvelle-Angleterre, est une destination touristique de premier ordre aux États-Unis. Le point.

Églises néo-romanes impressionnantes, tour en bateau-cygne, jardins suspendus du quartier de Beacon Hill, restaurants et maisons de mode de Newburry Street… Les mille facettes de Boston enthousiasment les visiteurs. Pour les amateurs de sport, Boston est la capitale du baseball. Les voyageurs d’affaires voient en elle une ville sœur de Washington et de New York. Au cours d’une visite guidée, vous verrez que, derrière l’image d’une mégalopole mondiale, Boston abrite des lieux chargés d’histoire dont la découverte procure un réel enchantement. Vous serez éblouis par ses trésors architecturaux, dont l’église de la Trinité, pour n’en citer que le plus célèbre. Que vous souhaitiez passer des vacances agréables en famille, visiter les lieux de mémoire de la Révolution américaine ou pratiquer un hobby particulier comme le  baseball ou le hockey sur glace, Boston est une destination pour vous.

Notes du passé : Boston, le berceau de la liberté américaine

Fondée le 7 septembre 1630, la capitale du Massachussetts est l’une des plus vieilles villes des États-Unis. Pour défendre ses croyances religieuses, une communauté de puritains anglais a choisi d’immigrer en Nouvelle-Angleterre face aux persécutions de Charles Ier. John Winthrop, le chef de file du mouvement, fut le premier gouverneur de la colonie. Celle-ci a été initialement construite au sud de la baie de Massachussets, avant de s’étendre vers la péninsule de Shawmut et de conquérir le territoire de Beacon Hill, près duquel coulait une fontaine. Tramontane a été le premier nom de la ville, mais le gouverneur Winthrop la rebaptisa Boston.

À la différence des autres villes de la Nouvelle-Angleterre, Boston n’a jamais été sous contrôle direct  de la Couronne britannique. Cette liberté de gestion a semé les graines du patriotisme chez les immigrants. D’où le rôle central joué par Boston dans l’éclatement de la Révolution américaine. Elle a préparé le terrain avec les mouvements de rébellion contre la Grande-Bretagne : le massacre de Boston, le Boston Tea Party, le siège de Boston, etc.

Les deux dernières décennies du xviiie siècle virent se confirmer la suprématie économique de Boston. La traite des esclaves, l’exportation de sel, de rhum et de tabac ont assuré un trafic portuaire florissant. Boston affichait le niveau de revenu le plus élevé parmi les treize colonies. Là, furent construits le premier parc public américain (Boston Common), le premier établissement d’enseignement public (Boston Latin School) et le premier institut d’arts industriels.

Après une longue récession, la ville a accéléré sa croissance économique en misant sur la recherche scientifique, les innovations médicales et les technologies de pointe, sans compter les instituts universitaires de classe mondiale. Plus de cinq mille start-up sont recensés sur le territoire.  Malgré le processus d’urbanisation, Boston a su s’offrir l’apparence d’une « garden city », une ville de parcs et de jardins où il fait bon vivre.

Aujourd’hui : une destination touristique convoitée

Forte de 673 184 habitants, Boston est la capitale de l’État des Massachussets, l’une des treize colonies d’origine qui ont constitué les États-Unis. Située au nord-est du pays, dans la région de la Nouvelle-Angleterre, elle partage ses frontières avec Chelsea, Cambridge, Revere, Somerville, Quincy et d’autres banlieues périphériques. Bien que bénéficiant d’une ouverture maritime sur la baie de Massachussets, qui baigne dans l’Océan atlantique, le qualificatif de station balnéaire ne s’applique pas. En effet, l’urbanisation a grignoté le littoral et de nombreux gratte-ciels sont construits par remblaiement sur la mer.

La ville, inséparable de ses banlieues, forme une agglomération urbaine de 4,6 millions d’habitants, ce qui la classe au dixième rang des métropoles américaines. Les étrangers connaissent Boston pour ses canneberges, ses fèves au lard, ses savoureuses bières artisanales et ses compétitions de baseball, où s’illustrent les Red Sox, une équipe sportive de renommée mondiale. Mais à travers sa remarquable architecture coloniale, la ville des élites de Harvard est également un musée, un livre d’histoire à ciel ouvert. La visite patrimoine attire de nombreux touristes sur le chemin de la Liberté ou Freedom Trail, un célèbre sentier bordé de souvenirs historiques. Grâce au large réseau d’espaces verts - le collier d’émeraude conçu par le paysagiste Frederick Law Olmsted -, les possibilités d’excursion et de pique-nique sont presque illimitées. Enfin, sa sélection d’hôtels étoilés, de restaurants primés, de maisons de joaillerie et de haute couture font de Boston un paradis pour les mordus de voyage de luxe. Si vous recherchez des offres de vol pas cher ou des vacances à prix cassé, vous risquez fort d’être déçus. Boston figure parmi les destinations touristiques les plus chères au monde. Mais la découverte en vaut carrément le coup !

Lieux d’intérêt incontournables

Vibrante, colorée et dynamique, Boston est l’une de ces rares destinations qui répondent à tous les goûts. Voici notre catalogue des choses incontournables à voir et à faire absolument à Boston !

Patrimoine architectural et historique

Les seize sites historiques de Freedom Trail

La ville est chargée d’une myriade de monuments évocateurs de l’époque coloniale. Pour les apprécier à leur juste valeur, le parcours du Freedom Trail est un must. Vous suivrez un sentier de 4 kilomètres tracé par une paire de lignes rouges. Le circuit sillonne toute la ville. Le point de départ est le Boston Common, le plus ancien parc américain, tandis que le point d’arrivée est le Bunker Hill, qui fut en 1775 le cadre d’une violente bataille entre les rebelles et les troupes britanniques. Les visiteurs escortés d’enfants s’en donneront à cœur joie dans le parc de Boston Common. Les petits aimeront patauger dans l’ancien étang aux grenouilles transformé en parc d’attraction, qui comprend une piscine à jet d’eau, une école de patinoire et des carrousels. En quittant le jardin public, vous visiterez entre autres le Capitole de l’État, dont l’élégante façade néo-classique est couronnée d’un dôme doré, le Old State House, où a été lue publiquement la Déclaration d’indépendance unanime des treize colonies, la maison de Paul Revere, un fervent nationaliste du xviiie siècle, l’USS Constitution, un navire de guerre historique baptisé par le président Georges Washington.

Le chemin de la liberté passe également par des églises, de belles demeures victoriennes et des stèles tombales de gouverneurs puritains. Pour commander les spécialités locales, pensez à vous arrêter au Quincy Market. Au menu figurent les pizzas, les chaudrées de palourdes ou les sandwichs à base de homard. Pour les souvenirs et les cadeaux, direction Faneuil Hall.

But ultime de la randonnée, le Bunker Hill est une place historique à découvrir. Autant vous avertir tout de suite : y accéder n’est pas une partie de plaisir. Vos pauvres jambes devront monter les 294 marches. Mais la récompense sera à la hauteur de vos efforts : un obélisque de 37 mètres de haut trône au centre en souvenir de la bataille qui a ensanglanté cette place en 1776. Par ailleurs, vous aurez droit à une vue panoramique à 360 degrés sur la ville.

Le Copley Square

Les grands ensembles architecturaux sur cette place donnent de l’allure au quartier de Back Bay.  À la différence de la balade nostalgique sur le Freedom Trail, le Copley Square, lui, réserve des moments d’extase artistique. Admirez l’église de la Trinité, achevée en 1877, saluée comme un exemple abouti de l’art roman richardsonien. À son côté, l’ancienne église du sud de Boston vous ravira par ses portiques et ses arcades de style gothique vénitien. Troisième figure incontournable de la place, la Bibliothèque publique de Boston est un monument incroyable. En vous promenant dans la cour du bâtiment, remarquez la Bacchante and Infant Faun, une sculpture mythologique mondialement connue de MacMonnies. L’entrée principale est fractionnée en trois arcades dans lesquelles le sculpteur Daniel Chester French a modelé un triptyque de divinités allégoriques. Dans l’arcade gauche, la Musique et la Poésie ; dans la droite, la Vérité et la Romance. La Connaissance et la Sagesse occupent la partie centrale. L’intérieur de la bibliothèque abrite les peintures sur toile du maître français Pierre Puvis de Chavannes.

Le Beacon Hill

Le quartier le plus touristique de Boston est sans conteste Beacon Hill. Il faut y faire un tour pour flâner dans ses rues pavées, observer les édifices en brique, les balcons perpétuellement fleuris ainsi que les portes décorées de fronton.

Patrimoine culturel et religieux

Le musée des Beaux-Arts : ouvert en 1870 dans le bâtiment du Boston Athenæum avant de déménager 39 ans plus tard dans l’avenue Huntington, le musée des Beaux-Arts est le plus grand musée de Boston et l’un des plus importants musées des États-Unis. Près de 450 000 œuvres d’art issues du monde entier y sont exposées. Si l’Égypte antique vous intéresse ou si vous aimez étudier les chefs d’œuvre remarquables de la peinture européenne, notamment les toiles flamandes, espagnoles, italiennes, ou les tableaux impressionnistes français, ne vous faites pas prier pour visiter le musée. Sa collection d’œuvres japonaises est d’une extrême richesse.

Attraction pour enfants

- Le Skywalk Observatory : Fondée en 1965, la Prudential Tower est une tour monumentale de 52 étages. Un poste d’observation offrant un point de vue unique sur la ville vous attend au 50e étage. La végétation arborée du Boston Common, le Fenway Park où jouent les Red Sox, les ponts de Harvard et de Longfellow, les édifices de caractère de Back Bay et de Beacon Hill, et les autres monuments peuvent être embrassés dans un même coup d’œil.

- Le Children’s Museum (ou musée des enfants) : une attraction recommandée pour les jeunes enfants. Le musée a un programme soutenu d’activités ludiques et éducatives.

- L’Aquarium de la Nouvelle-Angleterre : créé en 1969, ce musée d’aquarium offre un captivant raccourci de la biodiversité marine mondiale.

Les plats les plus connus de Boston

Pour manger comme un Massachusettais, il faut tester les baked beans, un ragoût de haricots blancs arrosé d’une sauce tomate et accompagné de pain de mie. C’est le plat typique du breakfast en Nouvelle-Angleterre. Autre gourmandise locale, la tarte à la crème de Boston (boston cream pie) est également incontournable. Le nom de « tarte » est un abus de langage. En fait, c’est un gâteau à base de génoise au beurre et enrobé de crème chocolat.

Meilleure période pour partir

Pour voyager à Boston sous une météo favorable, mieux vaut choisir des dates entre mai et octobre. La ville jouit d’un climat continental : autant les étés sont chauds, autant les hivers sont mortellement froids avec des rafales de vent. Aussi même si l’été est marquée par un tourisme de masse et une hausse des prix d’hôtels, le voyage vaut la peine en cette saison avec les concerts en plein air, les matchs de baseball et les lieux de restauration ouverts aux visiteurs. 

Comment s’y rendre ?

Le tourisme à Boston est favorisé par le développement des liaisons aériennes. Bon nombre de compagnies (Air France, Delta et KLM) proposent des vols directs pour Boston au départ de Paris. Le vol atterrira à l’aéroport international Logan de Boston. Comptez environ 10 heures et demie d’avion avant l’atterrissage.

L’aéroport est situé à 6 km du centre-ville de Boston. Libre à vous de prendre le bus, le métro ou un transport privé pour rejoindre votre hôtel de séjour.  

Vous aimerez…

- Regarder un match de baseball au Fenway Park ;

- Déguster une tarte à la crème, le dessert le plus connu de Massachussets ;

- Faire une visite patrimoine sur le Freedom Trail ;

- Profiter de la vue imprenable sur l’observatoire de Prudential Tower ;

- Observer les espèces marines de l’aquarium de la Nouvelle-Angleterre ;

- Admirer la très riche collection du musée des Beaux-Arts de Boston.

6 photos
Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Remy de "Vacances America". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
+33 9 70 44 02 03