Arizona

Connu pour ses merveilleux parcs nationaux, l’Arizona s’impose comme un haut lieu du tourisme d’aventure aux États Unis. Rideau sur les grands attraits de l’État.

Visiter l’Arizona est un rêve d’enfance pour les aventuriers de tous âges. Depuis la nuit des temps, l’érosion a fait œuvre de sculpteur en modelant un patchwork de paysages remarquables dans le sable et la montagne. Survolez en hélicoptère les falaises colorées du Grand Canyon, profitez d’un week-end en famille dans le jardin botanique du désert, observez les fleurs de cactus de Saguaro à la faveur d’un tour de cyclisme, ou allez défier les rapides impressionnants de Salt River.

Sixième État des États-Unis par sa superficie, l’Arizona est une destination de vacances recommandée eu égard à la variété de ses points d’intérêt. Les amateurs de voyage de luxe auront l’embarras du choix entre les spas, les casinos et les boîtes de nuit de Phoenix. Si le golf est votre violon d’Ingres, vous aurez l’occasion de pratiquer ce sport sur un désert impitoyablement sauvage, digne d’une scène de Western. Mais la région se distingue par-dessus tout par le triomphe de l’écotourisme et de la randonnée. Envolez-vous pour l’Arizona et partez à la rencontre des merveilles naturelles du Far West américain.

Notes historiques

Époque précolombienne

L’Arizona a été depuis toujours une terre de conquête et d’immigration. Les Amérindiens sont les premiers à s’installer au cours du Paléolithique, entre 16000 ans et 10000 ans av. J.-C. pour être plus précis. Ils se nourrissaient essentiellement de viande de mammouth. Au troisième millénaire avant notre ère, des groupes originaires de la Méso-Amérique se sont déplacés vers l’Arizona, rejoints plus tard par les Anasazi et les Hohokam. Aujourd’hui encore, la ville de Sedona porte trace de ces civilisations rescapées de la préhistoire. Le nom de l’État est tiré du mot aztèque « alĭ ṣonak » employé au sens de « petite source ».

Colonisation européenne

L’Europe a découvert l’Arizona dans le cadre des missions d’exploration dans le Nouveau Monde pour la recherche des cités d’or. L’esclave africain Estevanico s’est posé en éclaireur : tandis que son maître Marcos de Niza et ses compagnons de route étaient souffrants, il fut le seul à poursuivre et posa le pied sur ce qui actuellement connu sous le nom d’Arizona en 1539. Ensuite, tout se passa exactement comme dans les Western : les Espagnols s’emparèrent de la région au xviiie siècle, les tribus Apache et Pueblo se rebellèrent, les règlements de compte dégénèrent en fusillade.

L’Arizona fut rattaché au Mexique en 1821, avant de devenir 27 ans plus tard une possession des États-Unis au lendemain de la guerre américano-mexicaine. Il devint officiellement un État de la Fédération le 14 février 1912.

L’Arizona : une destination à deux visages

Seizième État américain par sa population, l’Arizona recense environ 7,28 millions d’habitants répartis dans 15 comtés. Phoenix est la capitale et la plus grande ville. La population est composée à plus de 73 % de Blancs, des descendants de colons espagnols ; les peuples amérindiens et les Noirs déportés sur le sol américain durant la traite des esclaves au xviiie siècle représentent respectivement 4 % et 3,4 %.

Sur le plan touristique, le territoire de l’Arizona présente un double visage. Par endroits, les visiteurs auront affaire à un pays de montagnes au relief rebelle et tourmenté. Le désert laisse place à des gorges profondes, des plateaux et des affleurements rocheux, des formations de grès rouges impressionnantes, des lacs d’eau douce ombragés de pinèdes où s’abreuvent les renards et les mustangs. Contre toute attente, la vie sauvage explose dans ces milieux extrêmes. Pour les fous de désert, de sommets enneigés, de rafting ou d’aventure au sein des canyons, l’Arizona est la réponse à tous les fantasmes.

Mais réduire l’Arizona à un but de voyage aventureux est une monumentale erreur. Vous verrez aussi des centres touristiques luxueux, liés au shopping, aux soins spa, à la vie nocturne, à la haute gastronomie et à toutes les folies des grandeurs. Le tourisme de golf est une tendance lourde chez les grandes chaînes hôtelières. À chacun de voir ce qui convient à ses goûts !

À voir et à visiter absolument en Arizona

Patrimoine naturel

La législation environnementale des États-Unis a transformé le désert de l’Arizona en un vaste corridor de parcs naturels. L’initiative revient à l’ancien président américain Théodore Roosevelt qui désigna le Grand Canyon en tant que réserve de chasse en novembre 1906. Hormis son goût pour la chasse et le grand air, Roosevelt a prononcé cette décision dans le but de sauvegarder les sites naturels d’exception classés dans le domaine public de l’Ouest.

L’Etat compte trois parcs nationaux et une vingtaine de monuments nationaux.

Le parc national du Grand Canyon 

Attraction numéro un de l’État, le Grand Canyon n’est pas seulement le plus grand parc national arizonien, mais il détient en outre le record de fréquentation avec plus de 4 millions de visiteurs par an. Pas plus tard qu’en 1979, le parc a été déclaré site du patrimoine mondial de l’humanité. Force points d’observation permettent d’admirer le canyon depuis la rive sud. La partie nord offre une vue totalement différente ; les sentiers de randonnée passent par des concrétions rocheuses hautes en couleurs et traversent le fleuve Colorado. Balade à dos de mulet, survol en montgolfière, tour en voiture, ou marche à pied sous un soleil cuisant… Toutes les formules sont bonnes pour explorer le canyon. Pour des raisons de sécurité, certaines attractions du parc sont fermées en hiver.

Le parc national de Saguaro 

Situé au sud de l’Etat, dans le comté de Pima, le parc national de Saguaro est unique au monde pour son rassemblement extraordinaire de cactus. L’espèce vedette est le saguaro, qui a légué son nom à l’aire protégée. La visite doit être fixée en avril ou en mai, quand les fleurs blanches de saguaro s’ouvrent après les pluies printanières.

Le parc naturel des Forêts pétrifiées 

Le parc intrigue les visiteurs pour la bonne raison qu’il est recouvert de milliers de troncs d’arbres réduits à l’état de fossiles. Il y a des millions d’années, des arbres gigantesques ombrageaient ce site bordé alors par un fleuve. Le cours d’eau s’est tari, mais les dépôts siliceux ont conservé les fossiles végétaux.

Le Monument Valley 

Le site doit son succès touristique à La Chevauchée fantastique, un western de John Wayne sorti en 1939.  Lorsque le relief tabulaire parsemé de buttes de grès insolites a été porté à l’écran, les routards et les aventuriers de tout le Far West se sont pressés aux portillons. La visite peut se faire en voiture ou à cheval. Il est préférable de se faire accompagner par un guide amérindien afin de profiter de l’ensemble de la vallée.

Le Meteor Crater 

En traversant le nord de l’Arizona, de Flagstaff à Winslow, ne passez pas à côté du Meteor Crater, une immense dépression circulaire mesurant 1 200 m de diamètre et 170 m de profondeur. Le cratère s’est formé au contact d’une météorite qui tomba de l’atmosphère et frappa la zone il y a environ 50 milliers d’années. La forme du cratère n’a que peu changé au fil des siècles à cause de la rareté de l’érosion due à la sécheresse du climat. Un patrimoine géologique hors du commun !       

Autres sites célèbres

Le jardin botanique du désert (Desert Botanical Garden)

Les amoureux d’horticulture de passage à Phoenix ne seront pas déçus de visiter ce parc paysager de 57 hectares. La création du jardin date de 1937. Pas moins de 50 000 plantes poussent dans le domaine, dont 16 000 sont endémiques et quelques-unes en danger de disparition, ce qui fait de ce dernier un livre vivant pour étudier et comprendre les espèces xérophytes. Les cactus, les agaves, les chênes bleus et les sauges noires sont les stars. Un large choix d’activités thématiques est proposé pour les jeunes : « Découverte du Jardin », « Les causeries dans le jardin », « Les Oiseaux dans le jardin ». Durant la haute saison, des musiciens originaires de la région se produisent sur l’esplanade du jardin.

Le zoo de Phoenix 

Avec près de 1 400 animaux élevés en captivité, le zoo de Phoenix est une attraction à grand spectacle pour petits et grands. Une organisation privée à but non lucratif l’a fondée en 1962. Le zoo propose quatre visites thématiques : le Sentier de l’Arizona, le Sentier d’Afrique, le Sentier des Tropiques et le Sentier des Enfants. Au cas où vous ne disposez pas d’assez de temps, le premier et le dernier circuit s’annoncent les plus intéressants. Le sentier de l’Arizona offre un raccourci sur les espèces communes du sud-ouest des États-Unis, à l’exemple du lynx roux, du puma ou du pécari à collier. Dans le Sentier des Enfants, un sanctuaire animalier permet aux chérubins de nourrir et de caresser des bébés mammifères issus des cinq continents. Si vous n’êtes pas accompagné d’enfants, le troisième sentier est une bonne option pour faire la connaissance des dragons de Komodo.

Le Bird Cage Theater 

Un détour dans le Bird Cage Theater s’impose pour s’enivrer de l’ambiance saloon du Vieux Ouest. Situé à Thombstone, au bord de la rue Allen, le bâtiment était dans les années 1880 un cabaret, un casino et une maison de plaisir divertie par des prostituées. Rien n’a changé à l’intérieur même si la maison a fermé ses portes en 1889 et a été reconvertie en musée. La fosse d’orchestre, la scène de théâtre, le papier peint sur les murs, les rideaux cramoisis transpercés d’une centaine de balles, les 14 cages à oiseaux sur le balcon où les dames attiraient les cow-boys… L’authenticité du lieu a été fidèlement préservée. Le Bird Cage Theater ouvre une fenêtre sur le passé violent et sauvage du Far West.

Les parcours de golf

Après un tour de l’Arizona en montgolfière ou en hélicoptère, les voyageurs pourront jouer au golf dans un environnement magique et désertique. Les géants complexes hôteliers se sont taillé une part de lion dans ce marché de niche. Les parcours de golf sont aménagés sur un terrain judicieusement choisi, entouré de formations rocheuses et de variétés de cactus. Un restaurant-bar se trouve à proximité, où les golfeurs pourront prendre un verre, faire une partie de grillade ou savourer des spécialités locales. Cela dit, le tourisme de golf n’est pas à la portée de toutes les bourses.

Climat de l’Arizona

L’Arizona est une région sèche et aride par excellence. Il tombe à peine 323 mm de pluies par an. Avant de s’aventurer dans les parcs nationaux, il est prudent de tenir compte des conditions de température qui varient de 4 à 24o C en hiver et excèdent les 40o C en plein été. Les conseillers de voyage recommanderont l’automne et le printemps.

Comment y accéder ?

Fort d’un solide réseau aérien, l’État de l’Arizona s’ouvre de bon cœur au tourisme international. Plusieurs compagnies proposent des vols pour Phoenix en provenance de Paris, avec une correspondance à Chicago ou à San Francisco. Vous trouverez facilement un vol à prix cassé auprès de Lufthansa et de Brussels Airlines. Au bout de 15 heures de vol, votre avion atterrira à l’aéroport international Sky Harbor de Phoenix, communément appelé Sky Arbor. Celui-ci est le treizième aéroport des États-Unis en nombre de passagers.

Au terminal de l’aéroport, vous verrez un rassemblement unique de taxis, ne demandant qu’à vous déposer à votre hôtel de séjour. Certaines voitures sont spécialement aménagées pour accueillir des personnes handicapées et à mobilité réduite. Les touristes les plus exigeants pourront emprunter la voie des airs pour se rendre au Grand Canyon, au Saguaro, au Monument Valley et à toute autre destination touristique en Arizona. L’aéroport de Sky Arbor et l'aéroport de Phoenix-Mesa-Gateway se partagent les vols intérieurs dans le territoire. 

Vous aimerez…

- Faire un road trip mémorable dans le Grand Canyon ;

- Etudier la faune et la flore emblématique du terroir ;

- Rentrer de voyage avec des fleurs de saguaro ;

- Profiter d’une pique-nique en famille dans le jardin botanique du désert ;

- Passer des moments magiques dans le zoo de Phoenix.

5 photos
Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Remy de "Vacances America". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
+33 9 70 44 02 03