Cape Cod

Lacs, marais salants, plages de sable fin émaillées de phares et de maisons historiques… Découvrez le guide complet de Cape Cod, le paradis vert du Massachusetts.

Cape Cod, une escapade verte à une heure de route de Boston

Contrairement à ce que son nom pourrait le laisser croire, le Cape Cod n’est pas une pointe rocheuse mais une adorable presqu’île de Massachussetts, bordée par l’océan Atlantique. D’où vient que l’insignifiant village de pêcheurs découvert par les pèlerins anglais au xviie siècle cumule aujourd’hui les arrivées touristiques ? Est-ce parce que son littoral abrite une nature généreuse et protégée ? Tous les week-ends, nombre de Bostoniens y viennent se ressourcer et recharger leurs batteries, oubliant les murs de verre pour les cabanes, les autoroutes pour les marécages, le tumulte des cités pour la sérénité des paysages champêtres.

Apprécier la vue depuis la tour fortifiée de Saint-Denis, longer les marais salants, guetter des oiseaux migrateurs, savourer des fruits de mer fraîchement pêchés, prendre la voile en direction des îles Nantucket et Martha’s Vineyard, tels sont quelques-uns des plaisirs que vous réserve ce havre de villégiature. Prenez la route de Cape Cod et partagez la magie de cette presqu’île avec ses 220 milliers d’habitants.

Histoire de Cape Cod

Vous aurez peut être entendu parler du Fleur de Mai, le navire qui a emmené les Pères pèlerins sur le Nouveau-Monde en 1620. C’est près de Cape Cod - « cap aux morues » en français - qu’il a accosté, inaugurant ainsi l’immigration anglaise aux États-Unis. Même si les explorateurs italiens et espagnols peuvent s’enorgueillir de l’avoir découvert un siècle plus tôt, aux Anglais revient le mérite d’avoir fondé une ville moderne sur la côte et d’y avoir installé des comptoirs commerciaux : Sandwich, Barnstable et Yarmouth. À l’origine, la presqu’île s’appelait cap Saint-Jacques.

L’ouverture socio-économique du territoire se confirma à compter de 1914, année où le grand aqueduc fut mis en service, reliant la presqu’île au continent. L’économie est à dominante rurale : homards, truites, crustacés, huiles d’olive et vignobles sont les ressources de base stratégiques. La pêche aux baleines était jadis une industrie lucrative, avant que la législation n’y mette fin dans le souci de l’écologie. Les marins se sont alors reconvertis à la navigation de plaisance, ce qui fut favorisé par l’avènement du tourisme au cours des années 1950.

Malgré la poussée de l’urbanisation, Cape Cod a su garder sa beauté sauvage. L’intégrité du milieu naturel est garantie par trois aires protégées : le sanctuaire sauvage de la baie de Wellfleet, la plage nationale de Cape Cod et la Réserve naturelle nationale de Monomoy.

Aujourd’hui

Mêlant verdure et bâtiments urbains, cabanes de pêcheurs et discothèques, tradition et modernité, le Cape Cod est une terre de contraste. Elle est rattachée administrativement au comté de Plymouth. Les lieux d’intérêt sont répartis dans 15 villes et dans les villages de pêcheurs authentiques.

Suggestion d’itinéraires à Cape Cod

Un séjour actif vous attend à Cape Cod. Deux possibilités sont ouvertes au visiteur après avoir dépassé l’aqueduc de Sagamore : il peut gagner la ville de Princetown en suivant droit l’autoroute ; sinon, il peut s’engager sur les pistes rurales et faire une reconnaissance des groupes de pêcheurs. Si vous êtes un fêtard avide de loisirs urbains, prenez la première option. Les œuvres d’art futuristes de Princetown vous laisseront sans voix, après quoi vous vous la coulerez douce dans ses boîtes de nuit. Pour le randonneur et le fan d’écotourisme, il préférera se lier d’amitié avec les habitants et découvrir leur technique de pêche avant de profiter des plaisirs de la mer.

Observer les créatures marines

À Cape Cod, le tourisme est inséparable de l’observation de la vie sauvage. En se promenant sur les plages, on peut tomber sur des tortues, des phoques et des loutres de mer. Une avifaune importante colonise les eaux marécageuses contigües à la mer.

La tour de Saint-Denis

Le relief de la région étant très plat, un belvédère n’est pas de refus pour admirer la vue d’un bout à l’autre de l’horizon. La tour Saint-Denis, ouvrage défensif hérité des Britanniques, remplit parfaitement cette fonction.

La promenade sur le front de mer

Le Cape Code, c’est aussi une histoire de plages. Des bandes de sable blanc se déploient sur plus de 64 kilomètres. Bronzez-vous à volonté sur la plage de Brewster, participez à une croisière pour guetter les baleines franches et les baleines à bosses, démontrez vos talents de surfeur ou de cycliste au Shining Sea Bikeway, ou amusez-vous au Nickerson State Park, qui s’est rendu célèbre par la pêche aux truites. L’architecture vernaculaire ajoute un charme au front de mer. Il n’est pas rare de rencontrer des cabanes en bois et des moulins à vent.

Cape Hod National Seashore

Cette réserve naturelle a été fondée en 1961 sur l’ordre de l’ancien président Kennedy, qui séjournait chaque été sur la presqu’île. Laissez-vous séduire par l’appel du littoral. Jetez un œil au phare coloré, à la demeure du garde-côte et à la demeure historique du capitaine des baleiniers, qui sillonnaient les mers des mois et des mois pour la traque des baleines à bosse. De vagues houleuses agitent la mer au grand bonheur des surfeurs.

Tour des anciens phares

Parce que le littoral est jonché de gros récifs, les marins ont mis sur pied des phares de toute couleur pour s’éclairer lors de l’abordage. La plupart de ces phares sont hors d’atteinte à moins de naviguer en bateau, mais quelques-uns peuvent être atteints à pied. Tel est le cas pour Highland Light, le tout premier phare de la station qui fut achevé dès 1797, pour Nauset Lighthouse et Race Point Lighthouse. Le deuxième phare se visite à la tombée du crépuscule, avec une ambiance de feu de camp, tandis que le troisième, lui, se découvre au bout d’un sentier de 3 kilomètres. Pour une expérience authentique, dirigez-vous au Wings Neck Light, qui vous introduit au métier du garde-côte chargé de l’entretien de ces sources lumineuses.

Le Cape Hod réserve quelque chose aux amoureux de musées

Dans la grande cité d’Hyannis, le musée John Fitzgerald Kennedy invite à un passionnant voyage sur les traces du chef d’État américain. Poursuivez par le Kennedy Legacy Trail. D’autres musées thématiques valent le détour, comme l’Aquarium of National Marine Fisheries, le musée d’art de Cape Cod ou encore le musée de l’Atelier de la verrerie.

Infos pratiques

Quand partir ?

Le meilleur moment pour visiter Cape Cod est l’été. De juin à septembre, les plaisanciers pourront profiter du soleil, du sable et des jolis points de vue sur l’Atlantique.

Comment se rendre au Cape Cod ?

Au sud-est de Massachussets, Cape Cod est à une heure de route de Boston. Pour s’y rendre, le moyen le plus simple est de réserver une voiture privée.

Se déplacer à Cape Cod

Le vélo est un moyen de transport propre, écologique et moins cher. La région a aménagé de nombreuses pistes cyclables.

Des services de ferry partent depuis le quai de Princetown à destination des îles voisines. Notez que certains quartiers de la ville sont interdits aux voitures.

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Remy de "Vacances America". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
+33 9 70 44 02 03