Parc National de Capitol Reef

Canyons rouges, arches de pierre, dômes de granit toisant insolemment les cieux… L’environnement géologique du Capitol Reef réjouit les aventuriers de tous âges. Un parc à découvrir au centre de l’Utah.

De séjour en Utah, vous recherchez une randonnée à faire en famille ou entre amis ? Le parc national du Capitol Reef est un choix judicieux. L’État de l’Utah est devenu, grâce à ses formations rocheuses sculptées par l’érosion, un interminable chapelet d’aires protégées. Le Capitol Reef, ou Récif du Capitole en français, possède quelques particularités. À la suite d’un plissement de la croûte terrestre qui s’est produit il y a 40 à 50 millions d’années, des dômes de grès majestueux sont apparus, agrémentant la chaîne de montagnes Waterpocket Fold. En deçà des falaises se déploie une succession de paysages : lacs, rivières poissonneuses, plaines désertiques, gorges étroites et colorées, vallée entourée d’arches et d’aiguilles calcaires. Les opportunités de randonnée, d’escalade et de camping sont illimitées dans l’enceinte du parc. Consacrez une étape de votre voyage pour faire le tour des trésors du Capitol Reef et vous exaucerez vos fantasmes d’aventure dans le Far West.

Le Capitol Reef en quelques chiffres

- Le parc national du Capitol Reef a été institué officiellement en 1971.

- Sa surface totale est de l’ordre de 979 km2.

- La vallée de la Cathédrale abrite le plus haut sommet du parc qui dépasse les 2 500 m.

- La zone la plus basse, au niveau du Halls Creek, avoisine les 1 200 m.

- Il offre 320 km de sentiers balisés.

- Plus de 300 espèces d’animaux habitent dans le parc, invertébrés non compris. Les plantes se comptent aux alentours de 900.

Où se trouve le parc national Capitol Reef ?

La terre sauvage du Capitol Reef est localisée au centre de l’Utah, État du Sud-Ouest des États-Unis. Il y a beaucoup de route à faire pour partir à la rencontre de ce patrimoine naturel. L’aéroport de Las Vegas, le plus proche du centre d’accueil du Capitol Reef, est à plus de 500 km. Le trajet est de 500 km au départ du Salt Lake City contre 600 km au départ de Denver. Cet isolement physique explique sans doute le peu de visiteurs qu'il reçoit annuellement : on évalue la fréquentation touristique à 1,2 million de visiteurs, un chiffre certes respectable, mais extrêmement modeste en comparaison avec les 5,9 millions dont se targue le Grand Canyon. Ceci dit, le parc national Capital Reef est classé parmi les plus beaux fleurons de l’écotourisme américain, au même titre que les Canyonlands, les Arches ou encore le Bryce Canyon.

Il n’y a pas de transport public emmenant les visiteurs à l’entrée du parc. La voiture privée est donc l’unique option. Trois autoroutes peuvent être empruntées : l’Interstate 70, l’Interstate 15 et la célèbre route panoramique Utah State 12.

Histoire géologique du parc

Le relief ruiniforme du Capitol Reef est né d’une histoire géologique mouvementée. Voici 70 millions d’années passées, l’orogenèse Laramide a provoqué une faille tectonique, qui a déplacé des couches de roches à plus de 2 100 m d’altitude. D’où l’apparition de l’énorme bosse de montagnes connue sous le nom de « Waterpocket Fold ». Elle domine des sections entières du parc sur plus de 160 km de long.

Le Capitol Reef fait partie intégrante du Waterpocket Fold. C’est la section la plus accessible de la chaîne montagneuse. Les blocs de grès ont une blancheur éclatante au point d’être assimilables à la coupole du capitole, le Palais du Parlement américain. En outre, ces dômes de grès cyclopéens dérivent de l’érosion d’un ancien récif de corail, à l’époque où l’océan inondait toute la région. C’est pourquoi le parc a été baptisé « Capitol Reef » ou « parc du Récif du Capitole ». Année après année, l’érosion a fait son œuvre. Le relief a été parsemé de canyons, de falaises de grès, de hoodos, d’aiguilles de fées et d’une myriade d’arches rouges.

De multiples activités pour tous les goûts

Pour pimenter votre excursion en groupe ou en famille au Capitol Reef, un florilège d’activités est envisageable :

Faire un tour en jeep dans les canyons

Les voyageurs adorent traverser la route panoramique Utah State 12 qui relie le parc national du Capitol Reef à celui du Bryce Canyon. Treize kilomètres de tronçon sont circonscrits dans la zone du parc. Qu’elle est joliment sinueuse, cette route ! Plateaux rocailleux, gorges profondes et rochers de grès rouge aux formes étranges (Cassidy Arch) composent un paysage à couper le souffle.

À part cette route bitumée, il existe deux sentiers extrêmement populaires, savoir le Grand Wash et le Capitol Gorge. Bien que de terre battue, ils sont carrossables et aboutissent dans des canyons spectaculaires. Ces itinéraires sont adaptés aux voitures de plaisance de plus de 8 mètres de long. L’inclinaison de la pente est modeste.

Bivouaquer à la belle étoile

Oasis en plein désert, le village Fruita offre les plaisirs du camping. Les tentes de luxe sont d’autant plus fantastiques qu’elles sont plantées au milieu des arbres fruitiers. Literie de qualité, salle de bains et toilettes avec chaise anglaise. En revanche, pour plonger dans une ambiance rustique et ne faire qu’un avec la nature, jetez votre dévolu sur les campings de Cathedral Valley ou de Cedar Messa.

Vivre une randonnée inoubliable

Pleasant Creek :

Ce sentier facile est à la portée de tous. Vous suivez un petit cours d’eau qui mène à une gorge étroite et tortueuse. La plupart du temps, le ruisseau peut être traversé à pied, mais préparez-vous à nager dans les zones les plus profondes. Le sentier demande une journée de randonnée.

Spring Canyon, Lower Twist Muley Canyon, Upper Twist Muley Canyon :

Ces trois itinéraires sont un peu plus difficiles que le précédent, mais le spectacle des canyons aux fissures torsadées en vaut la peine. Un parcours d’une journée ou d’une nuit est à prévoir pour chaque itinéraire.

Halls Creek, Sheets Gulch, Cottonwood, Burro :

Des paysages abrupts et très accidentés attendent les randonneurs sur ces sentiers. Le niveau de difficulté est notoire. Seuls les marcheurs avisés oseront s’y risquer.

Observer les oiseaux

Les campeurs et les randonneurs ne sont pas les seuls à s’en donner à cœur joie. Recensant une forte population d’oiseaux, le Capitol Reef a de quoi séduire les ornithologues. Les spécimens les plus communs sont, entre autres, la crécerelle d’Amérique, le colibri roux, le colibri à gorge noire, le colibri à large queue, le tyran de l’Ouest et le gobe-mouches gris-bleu qui capture ses proies en plein vol.

Activités de plein air : alpinisme, équitation, VTT, pêche, canyoning…

Le relief extrêmement montagneux du Capitol Reef est idéal pour la pratique du vélo, de l’escalade libre ou du parapente. La pêche à la truite et à l’omble de fontaine est un sport populaire sur la rivière Frémont et les lacs d’altitude de Boulder Mountain.

Envie d’une partie d’équitation ? Dirigez-vous vers le centre équestre du Post Corral. Pour monture, vous avez le choix entre un burro, un mulet ou une jument alezane. Promenez-vous le long du ruisseau Halls, allez gravir les pentes boisées de Boulder Mountain, aventurez-vous du côté de la Cathedral Valley et profitez d’une vue superbe sur les falaises.

À savoir avant de partir

Quand partir au parc ?

Même si le printemps est une saison parfaite avec des températures clémentes, de nombreux arbres en fleurs et la parade nuptiale des oiseaux, le Capitol Reef se visite sans problème en hiver (décembre à février) et en automne (septembre à novembre). L’été est le pire mois à éviter, à cause des crues soudaines et des averses qui rendent la randonnée pénible.

Quid du droit d’entrée ?

Les visiteurs doivent obtenir une autorisation d’entrée délivrée par les gardes forestiers. Pour ce faire, il faut régler la somme de 10 $ si vous êtes à pied ou à vélo, 15 $ si vous arrivez en moto et 20 $ si vous êtes en voiture. L’autorisation de circulation est valable 7 jours.

Où manger ?

Si le camping ne vous dit rien, des services d’hôtellerie et de restauration sont disponibles à l’extérieur du parc. Ils sont gérés par les fermiers des communautés rurales voisines dont la subsistance dépend en grande partie du trafic touristique.

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Remy de "Vacances America". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
+33 9 70 44 02 03