Parc national du Bryce Canyon

Aiguilles de fée, arches naturelles et colonnes de grès colorées attendent les visiteurs dans le parc national du Bryce Canyon. Tour d'horizon de l'attraction !

Le plateau du Colorado joue de son environnement géologique hors du commun pour appâter les touristes. Si vous avez l'intention de faire un road trip aventureux sur ce côté des États-Unis, pensez à faire une escale au parc national du Bryce Canyon. Les voyageurs prosaïques jugeront sans doute, comme le charpentier Ebenezer Bryce, que « c'est un fichu endroit pour égarer une vache ». Mais si vous êtes de ces âmes poétiques et exaltées qui se laissent envoûter par les paysages désertiques, vous partagerez l'émotion de Humphrey lorsque, parvenu au Sunset Point, la vue du canyon sous la lueur du crépuscule le fit saisir d'émerveillement. Aucun mot ne peut exprimer la magie de l'endroit.

L'érosion a tracé un immense amphithéâtre à partir de la décomposition des blocs de grès et de basalte, en sculptant des arches, des hoodoos et des aiguilles de fées tous aussi spectaculaires les uns que les autres. Puisque le Service des parcs nationaux le désigne comme le plus beau parc national américain , il ne faut plus perdre une seconde pour y aller. Randonnée à pied, camping, tourisme astronomique ou inspection géologique, le parc national du Bryce Canyon marie les activités éducatives et récréatives.

Histoire du parc

Les premières installations humaines sur le site remontent à dix milliers d'années avant l'ère commune. Toutefois, les enquêtes archéologiques n'ont révélé aucune preuve d'occupation permanente ; les peuplades n'ont fait probablement que traverser la région à cette époque. Ce n'est qu'à compter du iie siècle qu'une véritable organisation sociale et politique apparut sur le site avec l'arrivée des Frémont et des Anasazis. Ces tribus ont colonisé respectivement la partie nord et sud du plateau de Paunsaugunt, une région voisine du plateau du Colorado. Vers le xiie siècle, les Amérindiens se sont établis sur le site en se nourrissant de la cueillette et des produits du gibier.

En 1872, John Wesley Powells dirigea une équipe d'explorateurs américains pour examiner le site. Trois ans plus tard, l'église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours envoya son émissaire Ebenezer Bryce pour aider les populations riveraines. Il a collecté des bois de chauffe, construit une route et aménagé un canal pour réduire les conséquences dévastatrices des inondations. Les gens le tenaient en haute estime pour ses œuvres de charité et appelaient l'endroit « le canyon de Bryce ». Le nom du bienfaiteur a été gardé même après son départ avec sa famille dans l'Arizona en 1880.

Aujourd'hui

Le site a été classé parc national en vertu d'un décret gouvernemental proclamé le 25 février 1928. Bien avant cette date, il était déjà une destination touristique convoitée , les rapports d'études de Powell ayant attiré l'intérêt sur ces formations géologiques uniques. Le tourisme décolla nettement à partir des années 1930, quand il y a eu suffisamment de camping, d'auberges et d'établissements d'accueil et quand un programme routier a relié le parc du Bryce Canyon aux autres parcs célèbres du Colorado. La dernière rénovation du site date du début des années 2000.

Encore qu'éloigné des grands axes urbains, le parc enregistre plus d'un million d'arrivées touristiques par an. Cette fréquentation effrénée impacte lourdement sur la vie sauvage et les formations rocheuses. Dans le souci de protéger l'écosystème , les autorités du parc s'emploient à modérer le trafic automobile en lançant un système de navettes gratuites et en aménageant des pistes dédiées aux vélos.

Formations géologiques du parc

L'appellation de Bryce Canyon est quelque peu trompeuse. À la place d'un canyon, attendez-vous à voir une série d'amphithéâtres naturels. Sous l'action des érosions répétées, les roches se sont érodées à l'intérieur du plateau en formant des gradins semi-circulaires à l'image d'un champ de cirque romain. C'est le plus grand amphithéâtre du parc que les gens nomment à tort Bryce Canyon. Il ne s'agit pas d'une gorge en tant que telle, mais plutôt d'une large dépression entourée de murailles et d'aiguilles de roches caractéristiques connues sous le nom de hoodoos.

Que voir et faire au parc national du Bryce Canyon ?

De nombreux sentiers de randonnée ont été conçus à l'intention des touristes pour accéder à l'amphithéâtre du Bryce Canyon , l'attraction phare qui réunit le plus de monde. Les plus populaires sont le Queens Garden Trail (le sentier du Jardin des reines), le Navajo Loop (la boucle des Navajo) et le Rim Trail (le sentier des Bordures). Au sud du canyon, le Scenic Drive ou Route panoramique attire également les amoureux d'équitation et les trekkeurs entraînés.

Le grand bassin rocheux mesure 20 km de longueur et 50 km de largeur. Il est clairement visible depuis des postes d'observation variés :

  • Fairyland Point : l'accès de ce point de vue est gratuit puisqu'il se trouve hors du territoire d'administration du parc. Le coup d'œil sur les aiguilles de fée vaut le coup, incitant le touriste à payer le péage d'entrée pour explorer l'amphithéâtre sous toutes ses facettes.

- Sunrise Point : Les touristes ne se lassent pas d'admirer le spectacle du lever du soleil depuis ce point de vue. Les pinacles de grès se découpent sur le ciel bleu en se parant de jolies couleurs pourpres, jaunes, brunes ou rose vif. Prochain arrêt après Fairyland Point , le belvédère constitue le point de départ du sentier Rim Trail qui parcourt les bordures de l'amphithéâtre.

- Sunset Point : comme le suggère son nom, le Sunset Point offre un incroyable panorama au soleil couchant. M. Humphrey, un responsable du Service national des forêts, fit part de ses impressions dans ces lignes : « Vous pouvez peut-être imaginer ma surprise devant la beauté indescriptible qui s'est présenté à nos yeux, et c'était le coucher du soleil. Je ne pouvais m'arracher de la vue du canyon. Vous pouvez être certain que je suis retourné le lendemain matin pour revoir le canyon et planifier dans mon esprit comment rendre cette attraction accessible au public ».

  • Inspiration Point : à 1,2 km de Sunset Point, Inspiration Point est particulièrement recommandé pour admirer le cœur du canyon et photographier une longue chaîne de hoodoos safran. Randonnée relativement facile.

- Paria View : cet observatoire donne sur un autre canyon aux proportions plus modestes.

  • Bryce Point : l'escalade de Bryce Point est plus difficile et demande des jambes sportives. Il se trouve à 2,4 km d'Inspiration Point. La récompense est à la hauteur des efforts consentis, puisque le visiteur aura la vue d'ensemble la plus complète sur l'amphithéâtre du Bryce Canyon. Par endroits, les formations rocheuses se recouvrent d'une couche blanchâtre. À titre d'information, le Bryce Point est l'aboutissement du circuit Rim Trail et le point de départ du circuit Peek-A-Boo-Loop.

Informations pratiques

Horaires d'ouverture et prix d'entrée

Le site est ouvert tout au long de l'année de 9 h à 18 h, à l'exception de certains jours fériés. Le droit d'entrée est fixé à 12 $ par personne pour les marcheurs et à 25 $ par voiture pour les visiteurs véhiculés. Ce droit d'entrée a 7 jours de validité. Il ouvre l'accès à toutes les attractions du parc et permet un déplacement gratuit en navette. Des frais supplémentaires seront réclamés si vous souhaitez camper pour la nuit ou profiter d'une randonnée à cheval.

Comment y accéder ?

Pour arriver au parc, les ressortissants étrangers doivent réserver un vol pour Las Vegas ou pour Salt Lake City. Plusieurs compagnies aériennes comme Air-France, Lufthansa ou Britsih Airways proposent un vol Paris – Las Vegas. La durée du vol va de 19 heures et demie à 20 heures selon le transporteur choisi. À la sortie de l'aéroport international McCarran de Las Vegas, il suffit de louer une voiture privée pour atteindre le parc en 4 heures de route.

Pour parcourir des paysages à couper le souffle, les routards sont conseillés de prendre la fameuse route 12 qui relie le Bryce Canyon au parc d'État de Red Canyon. Cette autoroute est facilement accessible depuis le parc national de Zion en prenant l'autoroute 9, puis en s'engageant sur l'autoroute 89 au nord avant de dévier à droite, ou depuis Capitol Reef en prenant l'autoroute 24.

Se déplacer à l'intérieur du parc

Pour faire le tour du parc, les visiteurs sont libres d'utiliser la navette ou de monter à bord d'un véhicule privé. Dans le souci d'adhérer à la cause environnementale, nous vous recommandons la première option. Sachez tout de même qu'en vous déplaçant en navette, vous ne pourrez visiter que les points d'intérêt les plus populaires.

Quand partir ?

Le parc se visite à tout moment de l'année. En hiver, les fous de sommets enneigés pourront vivre les joies du ski, du snowboard ou de la luge. D'octobre à avril, une riche végétation arborée verdit dans le canyon. Ainsi, même si vous partez en dehors de la période entre mai et octobre, vous êtes en droit d'attendre à une pléiade d'animations. La saison touristique sera plus calme, mais non morte.

Dans les environs…

Généralement, la traversée du parc national de Bryce Canyon se fait juste avant ou après le parc national de Zion, tant les deux sites sont proches. D'autres parcs plus petits mais non moins pittoresques méritent le coup d'œil dans les environs : le Red Canyon, le monument national des Cedar Breaks ou encore le parc d'Etat de Kodachrome Basin.

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Remy de "Vacances America". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
+33 9 70 44 02 03