Las Vegas

Casinos, spectacle du Strip, tours-hôtels toisant le firmament… Le pouvoir d’enchantement de Las Vegas opère sur les voyageurs du monde entier.

Le Temple mondial du Jeu, la Cité du Péché, la Cité sans horloge… Autant de qualificatifs qui désignent la destination touristique numéro un du Nevada. Bien que l’autorisation de la prostitution puisse offenser à Las Vegas, on ne peut que s’incliner devant l’opulence des casinos et les paillettes des hôtels. Des garçons au sourire ravageur vous ouvrent la porte, les établissements de jeux imitent l’architecture d’un palace, et, après un déjeuner de roi, vous pourrez voir une fontaine aux eaux jaillissantes, un volcan miniature ou entendre la voix divine d’une star américaine. Est-ce pour autant que Las Vegas a vendu son âme à l’industrie du loisir ? Pas tout à fait. Oasis en plein désert, la métropole n’attire pas que les milliardaires en limousine ; les attractions naturelles comme la vallée de la Mort ou le canyon des Rochers Rouges invitent également au déplacement. Sans plus tarder, réservez un vol direct pour Las Vegas et passez des vacances d’exception en couple ou entre célibataires.

Histoire de la cité

Las Vegas est sortie de terre il y a un peu plus d’un siècle. Quand les mormons arrivèrent sur place en 1855, ils n’ont trouvé qu’un hameau insalubre et tourbeux ravitaillé par des puits artésiens. Le 15 mai 1905 naquit un bourg rural baptisé Las Vegas, qui signifie mot pour mot « ville des prés ou des prairies ». Le bourg fut élevé au rang de ville en 1911. Et, pas plus tard qu’en 1930, la ville devint une station touristique à la mode.

Le décollage économique de Las Vegas est lié à deux facteurs : d’une part, l’arrivée de l’électricité après la mise sur pied du barrage Hoover a convaincu les investisseurs ; d’autre part, l’État du Nevada a reconnu le caractère légal des jeux d’argent. La renommée de la ville à casinos a franchi les océans. L’après-guerre a vu de gros chantiers immobiliers investir le quartier du Strip : Flamengo s’installa en 1946, ouvrant le premier casino de Las Vegas ; au cours des années 50, il sera rejoint par l’Hacienda, le Binion’s, le Tropicana et le Sahara. Les propriétaires des casinos comptaient parmi eux des barons de la mafia. Quant à la clientèle, elle était constituée par la crème de la haute société américaine. Les uns jouent aux machines à sous, les autres boivent, d’autres encore fréquentent les prostituées. D’où vient le surnom « Sin City » acquis par Las Vegas : un haut lieu du jeu, du sexe et du blanchiment d’argent.

À partir des années 1990, les autorités entendirent réhabiliter l’image de Las Vegas. Des activités de loisirs pour les familles ont été développées ; des hébergements hôteliers à part entière sont apparus qui ne proposent plus des tables de poker ou de roulettes. Le Mirage donna le ton en 1989. En outre, l’abondance des parcs et des jardins a remodelé profondément le visage de Las Vegas.

Aujourd’hui : une métropole dynamique accueillant un tourisme mondialisé

À l’ouest des États-Unis, Sin City est une cité incroyable où le chic, le glamour et le divertissement sont prônés comme des règles sacrées. Sa population de 648 000 habitants fait d’elle la plus grande agglomération de l’État du Nevada, la capitale administrative étant Carson City. Le poids du tourisme écrase celui des autres secteurs économiques. Avec ses 149 000 chambres d’hôtels, Sin City détient le premier parc hôtelier des États-Unis et le deuxième parc hôtelier au monde après Londres. Toutefois, les inégalités économiques restent inacceptables. Non loin des palaces de verre illuminant le Strip, on trouve des quartiers de bidonvilles, où 60 % de familles ne gagnent pas assez pour couvrir leurs besoins essentiels.

À voir et à faire sur place

Vous vous demandez : « Que faire à Sin City » ? Le nombre de choses à voir, à visiter ou à expérimenter sur place défie l’entendement. Il est banal de dire que Las Vegas est l’un des meilleurs endroits au monde pour boire, faire la fête, se livrer aux jeux d’argent, expérimenter les joies et les folies de la jeunesse. Notre liste a sélectionné les expériences incontournables pour un voyage authentique.

Entrer dans les casinos

Même si vous n’avez pas la passion du jeu, passer la nuit dans les plus grands casinos de la planète est une expérience à vivre. Certains d’entre eux, comme Encore et Winn, sont abrités dans des gratte-ciels au design futuriste. Les Français apprécieront de fréquenter la maison de jeux décorée dans le style parisien le plus pur. À l’intérieur se trouvent une réplique de la tour Eiffel avec les ponts à poutre emblématiques de Paris. Un autre établissement propose de jouer dans un cadre évocateur de la Rome antique. Tenue habillée ou non, les casinos de Las Vegas sont flexibles sur le plan vestimentaire.

Se promener sur le boulevard Strip

Il est inconcevable de séjourner à Sin City sans passer par le Strip, l’artère la plus vivante et enflammée de la ville. Les étrangers la connaissent pour ses chapelles de mariage où les hommes d’affaires américains organisent des fêtes excentriques pour mettre la bague aux doigts à leur fiancée. Vous visiterez un hôtel aux dimensions tentaculaires dont la forme rappelle celle des pyramides de Gizeh. À la tombée de la nuit, les gratte-ciels se disputeront vos ovations par leurs shows spectaculaires : les fontaines du Bellagio, le volcan bouillonnant de l’hôtel Mirage, les lumières du Luxor Las Vegas, le Cirque du Soleil, et bien plus encore. Pour jouer le jeu, empruntez une limousine pour traverser le boulevard.

Profiter d’un break culturel dans les musées

Las Vegas compte plusieurs musées où les amoureux de culture trouveront leur bonheur. Au Mob Museum, vous aurez droit à une collection unique de statues en cire représentant des acteurs, des musiciens ou des écrivains de renommée. Vous êtes connaisseur en voitures ? Dirigez-vous vers Auto-Collection. Ce musée est consacré aux vieilles voitures de marque américaine qui ont impressionné le plus les esprits.

Monter au sommet de la Stratosphère

Le sommet de la Stratosphère, que vous pouvez facilement atteindre par un ascenseur, est le point le plus haut de Las Vegas. Le panorama est époustouflant. Promenez votre regard sur la chaîne montagneuse autour du canyon, avant de le tourner aussitôt vers la métropole coiffée de gratte-ciels et d’hôtels à néons. Combien l’urbanisme a bouleversé l’intégrité des paysages, ce constat est plus évident sur la fameuse tour que nulle part ailleurs ! La stratosphère n’est pas seulement une terrasse d’observation, c’est aussi un parc d’attraction.

Faire un tour guidé de la Vallée de la Mort

Ne vous laissez pas tromper par son nom sinistre. La Vallée de la Mort plaît par ses arbres endémiques poussant en plein désert. Il faut les regarder s’épanouir au printemps. Traverser des dunes de sable, se rafraîchir à l’ombre des palmeraies, visiter des champs de cactus… Les fous de désert s’y perdront volontiers !

Admirer les paysages magiques du Red Rock Canyon

Fatigués du faste de Las Vegas et de ses nuits impies ? Programmez une sortie en plein air en prenant la direction de Red Rock Canyon. Même si l’aire protégée est visible depuis la baie vitrée de votre hôtel, seule une descente sur terrain permet d’en apprécier la beauté brute et sauvage. Avis aux adeptes de randonnée, de varappe et de vélo tout-terrain.

Informations pratiques

Climat

Las Vegas est caractérisée par un climat de désert chaud. L’été pluvieuse commence en juin et s’achève en août. L’hiver frais s’installe de décembre à février. Ces saisons coïncident souvent à des températures extrêmes : autour de 37o C en été et 13o C en hiver. Il ne faut pas s’en étonner car Las Vegas figure parmi les endroits les plus ensoleillés, les plus arides et les moins arrosés du Nouveau Monde.

Meilleure période pour partir

Pour planifier un voyage à Las Vegas, le printemps et l’automne sont les meilleures saisons. Sin City jouit d’une haute fréquentation en hiver, particulièrement durant les fêtes de fin d’année.

Quelle que soit la période que vous fixez pour partir à Sin City, gardez-vous d’y séjourner un week-end. Dès la nuit du vendredi, les stars et les hauts cadres s’arrachent les chambres d’hôtels. Vous trouverez des tarifs plus abordables entre mardi et jeudi.

Comment se rendre à Las Vegas ?

Pour les ressortissants européens, la porte d’entrée de Las Vegas est obligatoirement l’avion. Grâce à l’aéroport international McCarran, il est facile de réserver un vol avec escale depuis la France. Vous descendrez à Los Angeles, à Dallas ou à New York. De là, vous changerez d’appareil pour atterrir à Sin City. Comptez au total 15 à 18 heures de vol.

L’aéroport McCarran se trouve à 8 km au sud du centre-ville et à moins de 4 km du Strip. Pour atteindre l’hôtel, les solutions de transport disponibles sont la navette, le taxi Lyft ou Uber et le taxi conventionnel. Une course en Uber vous coûtera par exemple dans les 12 $ si votre hôtel occupe le boulevard du Strip et dans les 15 $ s’il se trouve à Downtown.

Vous aimerez…

- Survoler les paysages désertiques de Las Vegas en hélicoptère ;

- Assister à un spectacle fontaine du Strip ;

- Admirer les reproductions de monuments célèbres ;

- Capturer en photo les propriétés hôtelières pharaoniques ;

- Dormir une nuit dans une tour-hôtel ;

- Découvrir l’atmosphère magique des casinos ;

- Sillonner les musées.

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Remy de "Vacances America". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
+33 9 70 44 02 03