parc national de Haleakala

Lors de votre prochaine croisière dans les îles hawaïennes, offrez-vous une escapade au parc national de Haleakala. Tour d’horizon des attractions de l’aire protégée.

Si le trek, le camping ou l’aventure dans la brousse vous passionne, une journée au parc national de Haleakala n’est pas pour vous déplaire. Un volcan éteint de plus de 3 000 mètres d’altitude suscite l’attention des visiteurs. Le cratère forme une large dépression parsemée de fleurs endémiques aux épines argentées. La randonnée est loin d’être facile, le temps est traître, et du pied du volcan jusqu’au sommet on passe d’une température cuisante à un froid boréal. Il n’empêche que le parc de Haleakala ravit par ses paysages volcaniques, ses innombrables points de vue sur le cratère, mais aussi son ciel nocturne d’une luminosité légendaire. Le parc domine le marché du tourisme astronomique aux États-Unis. Sans plus attendre, prenez le voile en direction du parc volcanique de Haleakala et vivez une expérience inoubliable sur l’archipel d’Hawaï.

Haleakala, un paradis naturel intact et préservé

Le volcan endormi Haleakala est l’icône même de l’île de Maui. Les dernières éruptions se sont produites entre 1400 et 1600. Au fil des siècles, l’érosion a décomposé les coulées de lave, laissant apparaître des colonnes de cendres spectaculaires et des sédiments colorés. Cependant, la beauté du paysage n’a pas été le critère décisif dans la sanctuarisation du site. Deux critères d’un tout autre ordre ont convaincu les autorités locales.

Primo, la montagne revêt un caractère sacré aux yeux des autochtones. L’équivalent français de Haleakala est « temple du soleil ». La légende parle d’un demi-dieu Maui qui aurait séquestré le soleil dans cette montagne pour retarder l’approche de la nuit. À ce titre, le site symbolise les rites et les croyances culturelles des Hawaiiens.

Plus important est l’argument écologique. Les zones environnantes du volcan abritent une riche biodiversité. La densité élevée d’espèces rares et en danger de disparition est un trait caractéristique du parc. Le ahinahina n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. Communément appelée haleakala silversword ou sabre d’argent, cette plante grasse pousse uniquement sur le sommet du volcan et ses pentes accidentées. À l’époque de la floraison, elle se recouvre de feuilles épineuses en forme d’aiguille argentée. Parmi les autres espèces en danger figure le Schiedea haleakalensis, un arbuste endémique d’Hawaï aux feuilles vertes dépourvues de corolle. L’appétit des chèvres sauvages est une menace à sa survie.

La végétation n’est pas la seule à vouloir révéler ses charmes. Le règne animal réserve, lui aussi, des rencontres stupéfiantes. En observant attentivement les mousses et les lichens, le touriste découvrira une forme de vie minuscule : ce sont les tardigrades, connus autrement sous le nom de « porcelets de mousse » ou « petits ours d’eau », tels que le zoologiste Ephraim Goeze les a baptisés. Ils mesurent 0,05 mm à l’éclosion et 1,5 mm à l’âge adulte. Leur nom renvoie manifestement à leur démarche lente similaire à celle d’un ours. Le parc de Haleakala héberge la plus importante population de tardigrades de la planète.

Histoire du parc

Le parc de Haleakala a été inauguré officiellement le 1er juillet 1961. L’endémisme de la faune et de la flore, le nombre d’espèces en voie d’extinction et l’histoire géologique du volcan font du parc une zone majeure de ressources naturelles. D’aucuns le classeraient, aux côtés du volcan du Mauna Loa et du volcan du Kilauea, parmi les plus merveilleux parcs naturels d’Hawaï. Déclaré réserve de biosphère en 1980, le parc est inscrit au patrimoine mondial de l’humanité.

Le trafic touristique effréné a été responsable de la détérioration des habitats naturels. Les visiteurs avaient l’habitude de cueillir les sabres d’argent et de les rapporter comme souvenirs. Désormais, leur collecte est explicitement interdite. Par ailleurs, l’aventure en dehors des sentiers balisés n’est plus autorisée par les gardes forestiers.

Où se trouve le parc national de Haleakala ?

Couronné d’un cratère volcanique de 3 055 m, le parc de Hakeakala est un patrimoine naturel d’Hawaï. Il occupe la côte méridionale de l’île de Maui, la deuxième île de l’archipel par la superficie. Deux heures de route de Kahului. 3 heures de route si votre hôtel de séjour est à Kaanapali. Passer des vacances excellentes à Hawaï.

Circuit d’écotourisme au parc de Haleakala

-Monter au sommet du cratère : longue, raide et tortueuse, la route vers le cratère traverse une variété de panoramas. Pour y accéder, les marcheurs ont l’alternative entre deux sentiers : le Sliding Sands Trail et le Halemau’u Trail. Le cratère est une vaste dépression circulaire s’étirant sur 11,25 km de diamètre et 790 mètres de profondeur ;

- Se promener dans le Hosmer’s Grove : une magnifique forêt de montagne vous attend au sommet. Au gré de la balade, vous reconnaîtrez des arbres exotiques adaptés à la rigueur du climat alpin : le pin, l’épicéa, le cyprès, l’eucalyptus d’Australie, le déodar de l’Himalaya, et bien plus encore ;

- Admirer le cratère depuis plusieurs points de vue : le Kalahaku Point of View, le Leleiwi Point of View, le Puulaula Point of View. Le premier point de vue est idéal pour une chasse photo des fleurs endémiques, la deuxième offre des illusions d’optiques produites par l’arc-en-ciel, alors que le dernier, situé au plus haut sommet, ouvre droit à un incroyable panorama depuis un local vitré et climatisé ;

- Profiter des joies de la randonnée : les itinéraires les plus populaires sont le sentier Halemau’u et le sentier partant du centre d’accueil des visiteurs ;

- Parcourir la belle vallée de Kipahulu : chutes d’eau, falaises rocheuses et piscines naturelles ponctuent le sentier. Possibilité d’assister à des manifestations culturelles ;

- Inspecter les fameux sabres d’argent, la plante vedette du parc ;

- Observer la faune : les nene (espèce d’oie endémique), les tardigrades… ;

Jouer aux astronautes : l’Observatoire de Haleakala est une attraction extrêmement populaire. Une foule de touristes viennent de tous les continents pour assister au lever et au coucher du soleil. Vous pourrez contempler un ciel clair en pleine obscurité.

Infos pratiques

Droit de péage

Le droit de péage varie en fonction de votre moyen de transport : 15 $ pour les marcheurs et les cyclistes, 25 $ pour les utilisateurs de deux-roues ou de trois-roues et 30 $ pour les automobilistes. Le garde délivrera un récépissé qui vous donnera accès aux différents sentiers du cratère ainsi qu’à tous les districts du parc (Summit et Kipahulu). Le récépissé a trois jours de validité.

Notez que la demande de réservation est obligatoire pour les visiteurs véhiculés.

Loger et dormir au parc

Trois installations de camping sont disponibles : dans le village de Kipahulu, aux abords du sommet et en plein milieu de la brousse. Les chalets rustiques sont une alternative au campement.

Quand y venir ?

L’altitude entraîne des écarts de température considérables. Les randonneurs doivent s’attendre à tout moment à affronter le vent, le froid et des averses violentes. L’exposition aux coups de soleil n’est pas à exclure. Veillez à vous munir d’une paire de lunettes de soleil, d’une crème solaire, d’une doudoune ou d’un poncho, de bottes de pluie, et prévoyez des chaussures antidérapantes pour la randonnée.

Dans les environs…

Vous êtes tombés sous le charme de Maui après l’ascension du volcan Haleakala ? Dans ce cas, vous serez également ravis de visiter la vallée d’Iao ou de parcourir les plages de sable noir, les chutes d’eau et la superbe végétation tropicale de Hana. Randonnée à pied, road trip ou survol en hélicoptère… Le voyage se décline sous toutes les formules.

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Remy de "Vacances America". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
+33 9 70 44 02 03