Parc national des Arches

Abritant plus de deux mille arches de grès façonnées par l'érosion, le parc national des Arches attire plus d'un million de visiteurs dans l'Utah, État occidental des États-Unis.

Parcourir les déserts arides de l'Utah est un rêve pour les globetrotteurs de tous âges. Au centre du plateau de Colorado , dans des altitudes allant de 1 245 à 1 723 mètres, l'érosion des montagnes Rocheuses à la fin du Crétacé supérieur a sculpté des pinacles de grès brunes, ocres ou rouge orangé. Par la suite, les mouvements de plissement et de soulèvement du relief ont donné naissance à une infinité d'arcades naturelles, d'où le parc national des Arches tient son nom. Leur effectif s'élève à plus de 2 000, pour être plus exact. Que vous planifiez des vacances en famille, une escapade amoureuse ou un road trip en solo dans l'ouest des États-Unis, le parc national des Arches est une destination pour vous ! Un patrimoine naturel, une icône du Far West, mais aussi un lieu de divertissement de premier ordre.

Histoire du parc

Le site a été ouvert au public à compter de 1929. Il fut d'abord déclaré monument national en vertu d'un décret officiel signé par le président Herbert Hoover. Ce n'est qu'en 1971 que la zone des Arches, habitée il y a 10 000 ans par les indiens Pueblos et évangélisée au xviiie siècle par les missionnaires espagnols, s'ajouta à la liste des parcs nationaux des États-Unis.

Ce projet revient à un homme d'affaires hongrois répondant au nom d'Alexander Ringhoffer, que l'envie d'investir dans les mines poussa à migrer dans le sud de l'Utah vers 1917. Un jour où il inspecta les alentours, Alexander fut saisi d'admiration à la vue des formations de grès rose et rouge qui dominaient le sentier de Klondike Bluffs. Sur l'avis de ce dernier, la Direction du chemin de fer Denver and Rio Grande Western Railroad (DRGWR) écrivit une lettre à l'intention du Service des parcs nationaux pour attirer son intérêt sur cette région pittoresque et demander qu'elle soit élevée au rang d'aire protégée. L'histoire donnera raison à Alexander, entendu que le parc accueille actuellement plus de 1,5 million de visiteurs par an.

Après la sortie du Desert Solitaire, livre célèbre signé par un ex-garde forestier, le parc a retenu l'attention du public. Les passionnés de road trip, de randonnée et d'expédition aventureuse affluaient en masse à partir des années 70.

Où se trouve le siège du parc ?

Le parc national des Arches fait partie des plateaux désertiques et montagneux du Colorado. Il se trouve dans l'État de l'Utah, à l'ouest des États-Unis, en périphérie de Moab. Depuis l'aéroport international de Lake Salt City , cela ne demande que 4 heures et demie de voiture pour arriver au parc. Cette même durée est divisée par deux si vous partez de l'aéroport Grand Junction du Colorado.

Faune et flore du parc

Discrète, timide et non exposée au soleil, la vie sauvage du parc n'en est pas moins abondante. Les espèces dominantes sont les oiseaux, les sauriens et les vipéridés. Les animaux sortent seulement à des créneaux horaires décalés pour s'adapter aux conditions du désert. Ainsi, les renards roux, les lynx, les couguars et les chouettes sont essentiellement des chasseurs nocturnes. Le rat kangourou attend l'obscurité pour chercher sa nourriture dans les ergs buissonnants. Si vous faites une promenade matinale ou en fin de soirée, vous pourrez rencontrer les coyotes, les cerfs ou les lièvres de Californie. Durant la journée, les seules espèces qui vous gratifieront de leurs apparitions sont les aigles, les faucons pèlerins, les écureuils-antilopes et les lézards.

La flore est représentée par les genévriers et les pins qui ont pris une taille naine et rabougrie pour faire face à l'environnement aride et brûlant du Colorado. À ceux-ci s'ajoutent des plantes herbacées, des cactus, des lichens et des champignons.

Les attractions emblématiques du parc

Le site abrite le plus grand nombre d'arches rocheuses de la planète. En voici les plus emblématiques :

Les falaises gratte-ciel

À peine le visiteur a-t-il franchi l'entrée que son regard est frappé par les mamelons rocheux du parc Avenue. L'endroit est ainsi dénommé par la ressemblance des rochers avec les gratte-ciels de New York.

L'Arche délicate (Delicat Arch)

Tous les visiteurs en conviennent : cette arche de 20 mètres de hauteur à 4,8 km du centre d'accueil est la plus belle et la plus scénique entre toutes. Sa forme originale a inspiré aux cow-boys des surnoms curieux comme « culotte d'institutrice » ou « culotte de vieille fille ». Il est de bon ton de prendre quelques photos.

L'Arche panoramique (Landscape Arch)

Dans le Devil's Garden, la plus grande arche rocheuse de la planète mérite le coup d'œil. Elle mesure 89 mètres de long et 32 mètres de haut. Pour la petite anecdote, l'expert à qui incombait la désignation des arches du parc dans les années 1930 s'est trompé en inversant les écriteaux de l'arche délicate et de l'arche panoramique. Voilà pourquoi leurs noms respectifs ne sont pas à l'image de leur morphologie.

Le Rocher en équilibre (Balanced Rock)

Chapeau pour ce rocher en équilibre de taille équivalente à celle de trois bus scolaires réunis ! C'est un énorme rocher soutenu par un autre rocher. Sa hauteur s'élève à 39 mètres, la partie supérieure atteignant plus de 16,75 mètres. Impossible que vous le manquez, puisqu'il se dresse juste en face de l'avenue principale du parc, à moins de 15 km de l'entrée.

L'Arche double O

Elle consiste en une paire d'arches de grès rose formant deux fenêtres superposées. Les touristes aiment s'y faire photographier en s'asseyant sur la section commune des deux arches.

L'Arche double (Doubl Arch)

Ces deux fenêtres positionnées l'une en face de l'autre ravissent également les visiteurs. Les premières scènes du film Indiana Jones et la Dernière Croisade y ont été tournées.

Les Dunes pétrifiées

À côté de l'avenue principale, promenez-vous dans les dunes sableuses pétrifiées par le soleil. Ces monticules de sable se sont durcis sous l'action de l'érosion.

La Fournaise ardente (Le Fiery Furnace)

Cette partie du parc est un ensemble labyrinthique composé d'arches, de colonnes ou d'aiguilles rocheuses. D'aucuns lui donneraient le qualificatif de canyon. Elle réunit quelques-unes des attractions les plus spectaculaires du parc : l'Arche embrassant les tortues, l'Arche surprise et l'Archedu crâne. Face à la dégradation rapide des roches causée par le tourisme de masse, l'accès au Fiery Furnace n'est désormais possible que sur permis. Le nombre de permis délivrés par jour est limité par les gardes forestiers.

Infos pratiques

Quand partir ?

Soumis à un climat désertique, le parc national des Arches connaît des températures extrêmes : jusqu'à – 5o C en décembre et 37o C en juillet. Les précipitations sont quantativement négligeables. Par conséquent, les visiteurs du parc sont priés de fixer leur départ en avril, en mai ou en septembre. En effet, l'automne et le printemps offrent les conditions climatiques les plus agréables, même s'ils devront s'attendre à de fortes variations de température dues à l'altitude.

Comment s'y rendre ?

Le parc est accessible par voie terrestre ou aérienne depuis les destinations majeures de l'Ouest américain.

Par air

Vous trouverez facilement des vols directs pour Arches National Park au départ de Denver , de Phoenix ou de Salt Lake City. Votre avion atterrira à l'aéroport régional de Grand Junction de Colorado. Il ne vous reste plus qu'à prendre une voiture de location pour rejoindre le parc.

Les ressortissants étrangers n'auront d'autre option que de réserver un vol pour Salt Lake City. L'aéroport de la capitale de l'Utah est le seul habilité à recevoir des vols internationaux.

Par route

Le siège du parc se situe à 7 km au nord de Moab, ville du sud-est de l'Utah. Pour s'y rendre en voiture privée au départ de Salt Lake City , il faut prendre l'autoroute I-15 et continuer droit jusqu'à Spanish Fork. S'engager ensuite sur la route U.S. 6 au sud-est, puis arrivé sur un carrefour, rouler sur l'I-70 à l'est jusqu'à Crescent Junction. Là, prendre l'US 191 qui mènera au parc national des Arches.

Loger et dormir au parc

Le parc dispose d'une cinquantaine de terrains de camping. Les tentes sont confortablement aménagées : robinet, tables et chaises, installation de grillade, salle de bains et de toilettes. Le campement du Jardin du diable est accessible en toute saison de l'année. Certains terrains accueillent des véhicules de tourisme comme le mobil-home. La formule écolodge n'est pas très populaire.

Dans les environs

Après avoir quitté le parc, d'autres sites naturels méritent qu'on s'y arrête sur la route entre l'Utah et le Colorado :

  • Le très célèbre parc des Canyonlands ;

  • Le monument national du Colorado ;

  • Le monument national des arches naturelles.

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Remy de "Vacances America". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
+33 9 70 44 02 03